Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Carburants, véhicules, taxes : le point sur la conduite professionnelle

 

Remboursement taxes et carburants pour les pros

Selon l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE), le nombre d’immatriculations de véhicules d’entreprise est en baisse cet automne, en partie « à cause » d’un mois d’août exceptionnel. D’autre part, le code des douanes a subi des modifications affectant le transport routier. On fait le point.

Quelle motorisation pour les véhicules d’entreprise ?

Les nouvelles appellations des carburants n’auront pas confondu les décisionnaires en entreprise : l’essence est toujours privilégiée. Si l’on s’en doute pour les véhicules particuliers (VP), la hausse est encore plus significative du côté des véhicules utilitaires légers (VUL), avec +87,4 % d’immatriculations supplémentaires à motorisation essence (OVE).

De même, l’électrique et l’hybride sont en progression, aussi bien pour les VP que pour les VUL, avec une préférence pour l’électrique.

Enfin, le diesel chute inévitablement avec un recul de 20,7%, VP et VUL confondus. Une tendance déjà observée au cours des neuf derniers mois.

Le saviez-vous ? Dans le cadre de la conduite supervisée et des cours plus traditionnels, certaines auto-écoles ont sauté le pas et opté en majorité pour le modèle Zoé 100% électrique, de Renault.

Remboursement des taxes de carburant

Depuis septembre 2018, le code des douanes a subi une modification. Selon le texte officiel, « les entreprises de transport routier de marchandises et de transport en commun de voyageurs peuvent bénéficier (…) du remboursement partiel de la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques (TICPE) sur la base de leur consommation totale de gazole ». Attention, cela concerne uniquement les véhicules à usage professionnel. Cette détaxation était déjà appliquée aux titulaires d’une formation taxi depuis plusieurs mois.

Ainsi, les entreprises de transport routier de marchandises ou de transports en commun de voyageurs, peuvent dès à présent faire leur demande de remboursement si elles remplissent toutes les conditions (nature du véhicule, quantité de gazole consommée, par exemple). Peu connues pour le moment, elles sont présentes sur le site du Service Public et seront bien sûr évoquées dans les formations de type FIMO.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *